Tribune
tribune

En aparté

23/03/2017

Aujourd’hui, à l’occasion de la sortie de mon livre « Petits trafics et grandes dérives, le coup de gueule d’un flic » qui dénonce la prolifération coupable des trafics, au vu et aux su de tous, sans que personne ne cille, je tenais à remercier particulièrement tous ceux qui m’ont permis d’en savoir plus sur le fléau que constitue l’économie criminelle.

Qu’ils soient commerçants, riverains, forces de l’ordre ou entreprises touchés par ce phénomène, tous m’ont apporté une contribution précieuse pour l’élaboration de ce livre, sans laquelle, je crois, il n’aurait pu voir le jour. Ainsi, leurs témoignages et leurs expertises m’ont permis d’aborder sous des prismes différents les méfaits des trafics dans le quotidien de chacun ce qui rend cet ouvrage d’autant plus complet, réaliste et authentique.

Je tiens également à saluer le courage dont font preuve ces « acteurs du quotidien » qui, avec leurs moyens, livrent bataille dans les rues, sur les trottoirs pour retrouver leur quartier, leur ville, leur tranquillité de vie aujourd’hui usurpée par une contre société de « hors la loi » qui prospère.

L’occupation du parvis de la gare par les « brocanteuses de St Denis », la plainte portée contre l’Etat par l’association la Vie Dejean, les multiples actions menées par Demain la Chapelle et SOS la Chapelle ou celles menées par les commerçants et riverains de Montpellier ou Saint-Etienne sont autant d’initiatives qui m’ont donné envie d’écrire cet ouvrage et de poursuivre mon engagement.

Si les trafics que j’observe depuis plus de 30 ans constituent une menace de plus en plus prégnante pour notre contrat social républicain et font, de facto, de plus en plus de victimes, je suis aujourd’hui convaincu que le changement naîtra de l’action collective.

Des solutions existent et chacun à son échelle, peut contribuer à la lutte contre des trafics qui empoisonnent la vie d’un trop grand nombre. Ensemble nous pouvons changer la donne.

Je vous invite à venir nombreux dénoncer les trafics sur mon blog economie-criminelle.fr et à partager le #STOPTRAFICS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*